Paris – flagship store h&m

10/04/2010

H&M s’installe dans la pierre parisienne.
« Le point de départ du projet H&M, c’est cet immeuble du 82-88 Champs Elysées. Je ne l’ai jamais trouvé très parisien, il avait été construit dans les années 60 -70, avec une façade en béton préfabriqué, sans relation de continuité avec ce qui était autour. J’ai donc essayé de rapporter en façade la matière de Paris et de mettre H&M dans la couleur de Paris.
Nous avons retrouvé les pierres des carrières parisiennes, étudié la stéréotomie et les découpes de pierre pour recomposer une façade qui appartienne aux Champs Elysées. Derrière la façade d’H&M qui se développe sur 60 mètres de long, nous avons inscrit des enfilades de salles voutées et de grands murs, qui créeront la spécificité du H&M des Champs Elysées. »

Un passage parisien
« H&M propose une situation unique, un territoire, un espace en pierre un peu hors du temps, ce n’est pas un magasin au sens d’une déco classique avec de faux plafonds mais un lieu très spécifique à forte identité. H&M s’impose comme un nouveau passage parisien: le trottoir se prolonge à l’intérieur, on peut y rentrer depuis l’avenue, comme si on était encore dans l’espace public parisien, et ressortir dans la Galerie des Champs, et retrouver ainsi le charme de la promenade qui est celui des Champs. »

Images et lumières.
« Les galeries de grandes dimensions de 60 mètres de long et de 80 mètres de profondeur, sont le support dans lequel se programment d’autres apports. Dans cet espace mono-matière de grands écrans, -certains font trois mètres de long- circulent à l’horizontal comme à la verticale sur 3 niveaux. De belles images en stratification, courent derrière l’épaisseur de la façade, semblent sortir du sol, disparaitre dans le plafond, comme un jeu de ludions sur des rythmes très différenciés. »

L’attitude H&M.
« Ce que j’aime chez H&M, c’est une attitude, ce sont les surprises de produits qui changent tout le temps, ce sont des créateurs invités; un magasin, c’est comme un théâtre ou une salle de concert, c’est un outil qui peut se transformer pour tous types d’évènements ou d’ambiances. H&M est un dispositif en soi, qui oppose à l’architecture mono-matière pérenne et sans époque définie, une architecture électronique et instable: outre les ballets des écrans, des jeux des bras articulés, intégrés dans les voutes sont les supports de lumières programmables. Le mobilier, essentiellement constitué de chariots, ou de tablettes clipsables sur des rails intégrés dans les murs, peut être reconfiguré dans l’espace en fonction des créateurs invités ou d’évènements spéciaux comme des défilés de mode. »

Jean Nouvel

Dernières actualités

Exposition Objets, mes amis – artmonte-carlo

Meilleurs voeux 2017 !

FIAC Hors les murs

Flammarion – les arts decoratifs