exposition extreme beauty in vogue

03/04/2009 - 05/10/2009

L’architecte Jean Nouvel a été invité par Dolce&Gabbana et la ville de Milan à mettre en scène la scénographie de l’exposition «Extreme Beauty».
Il a souhaité inscrire travers un dispositif architectural temporaire une nouvelle fiction dans le Palazzo de la Ragione, longtemps considéré, dans sa relation géographique et politique au Duomo comme le lieu de l’émancipation politique et de la laïcité. La thématique de l’exposition photographique lui a inspiré une scénographie paradoxale, respectueuse et teintée d’humour par rapport au culte contemporain de l’image et de la beauté.
Cette scénographie est aussi une manière de révéler de nouvelles traces et de troubler en la réactivant la lecture de la grande salle du Palazzo de la Ragione. La scénographie de l’exposition simule un monde endormi, déjà là depuis longtemps, juste redécouvert, marqué par l’usure et le passage du temps. L’ambiance est sombre, mystérieuse. Les lumières sont vacillantes, les couleurs sombres et indéfinies; il y a des traces au sol, des feuilles de laurier, des odeurs d’encens, d’épices, de cire, évoquant des cérémonials passés et mystérieux.
Le dispositif d’exposition des 89 photographies est constitué par un grand meuble installé sur deux niveaux dans l’axe central du Palazzo, là où dit on il y a quelques siècles se trouvaient des bibliothèques. Le dispositif est composé au niveau du sol d’une série de niches permettant la contemplation solitaire et respectueuse de chaque oeuvre, la dimension de chaque niche étant  proportionnelle à celle de chaque photographie. Chaque oeuvre est isolée, posée  sur un chevalet dans une absidiole habillée de velours sombre. Le visiteur, dans cette relation privée et spécifique avec chaque œuvre est ainsi invité à la méditation et au recueillement.
En périphérie, des projections furtives «Gloria Venustati» se surimpressionnent aux traces des fresques des murs latéraux, de nouveaux «vitraux» rendent hommage aux grands portraitistes de l’histoire de l’art, ajoutant à la confusion spatio-temporelle. De grands drapés de velours tombant des parois périphériques se déploient sur de voluptueux canapés; ainsi le visiteur peut s’immerger dans le rêve.
Pour la manifestation inaugurale, Jean Nouvel met en scène et investit la Place du Mercati : un « cloitre » temporaire et transparent  est installé pour l’organisation de  la réception et l’accès à la salle d’exposition. Par des effets de projection la façade et la loggia du Palazzo sont elles aussi chargées d’une nouvelle histoire. Les dispositifs de projection et de caméra, transforment la place en un vaste studio où évoluent «les créatures de rêve» de l’univers de la beauté.

Dernières actualités

Exposition Objets, mes amis – artmonte-carlo

Meilleurs voeux 2017 !

FIAC Hors les murs

Flammarion – les arts decoratifs