lancement de 3 collections pour ligne roset

01/12/2011

« Le maitre-mot de mon travail, c’est «l’élémentarité»; je cherche plutôt des singularités et des caractères qui sont liés à des fonctions simples; j’ai une affection particulière pour les tables, parce qu’une table est une chose simple -ce n’est pas parce que c’est simple que c’est plus facile à faire-; il y a ici, «la table au kilomètre», qui n’est pas éditée chez Roset, mais c’est une des dernières, que l’on reverra bientôt… j’aime ce qui tourne autour de cette notion de caractère ou de simplicité, loin du brutalisme ou du minimalisme; c’est lié aux matériaux, au fait de répondre à une fonction. Il est important de traduire un certain esprit, celui des techniques et des attitudes du moment.
Le fauteuil «Simple Bridge» qui est réédité ici, était aussi l’un des premiers fauteuils d’une série dite «élémentaire»; celui-ci, remonte aux origines: c’est une sorte de bridge, très simple, à l’échelle d’une chaise de restaurant, d’un siège de réunion, ou d’un petit fauteuil de salon. J’aurais tendance à dire, «circulez, il n’y a rien à voir», et c’est pour moi plutôt rassurant; j’ai souvent dessiné des meubles parce que j’étais gêné de mettre, à un moment donné, dans mes architectures, des sièges qui avaient 20 ou 30 ans, et qui étaient connotés par rapport à d’autres lieux, d’autres cultures, d’autres techniques. Il me parait normal, si l’on crée des lieux d’y trouver les meubles qui sont en correspondance d’époque et d’esprit, et c’est ce qui m’a amené à redessiner des meubles pour ne pas avoir ces «anachronismes programmés».
Il y a encore un petit dernier, le Simplissimo, et quelques prototypes ici qui sont exactement dans cette lignée; ce sont des «presque rien»; j’aime beaucoup le je ne sais quoi et le presque rien, en hommage à Jankélévitch; c’est une façon de reprendre des techniques simples qu’on utilisait dans des meubles très directs, comme les meubles de fitness faits de tissus ou de skaï tendus sur une simple plaque; il y a ici un petit fauteuil, une petite table, deux ou trois éléments, un petit sofa, et on va surement se pencher sur la chaise; toujours avec les mêmes techniques, ça sera toujours monochrome, mais en plusieurs couleurs.
Cette nouvelle ligne annonce l’esprit d’une gamme qui a la prétention de s’installer dans beaucoup de situations. C’est une chose simple, qui correspond à une vraie demande; en général quand je fais quelque chose, c’est que j’en ai éprouvé le besoin, que je ne le trouvais pas, ou justement que je le trouvais à chaque fois, ou trop compliqué, ou trop présent, et pas assez profond en même temps. » Jean Nouvel

Dernières actualités

Exposition Objets, mes amis – artmonte-carlo

Meilleurs voeux 2017 !

FIAC Hors les murs

Flammarion – les arts decoratifs